Garde d’enfants : fonctionnement et solutions

garde d'enfants

La question de la garde d’enfants se présente bien avant la naissance de bébé, notamment lorsque les parents ont une activité professionnelle. Que ce soit à domicile ou en crèche, il est essentiel d’établir un rapport de confiance pour confier les enfants à une tierce personne lorsque vous travaillez. Dans ce choix, il faut également prendre en compte les aides financières et les démarches administratives liées à la solution que vous choisirez.

Retrouvez tous nos renseignements pour choisir la crèche de votre enfant ou le mode de garde le plus adapté à votre vie familiale et professionnelle.

Nos solutions de garde d’enfants

Babilou propose un vaste réseau de crèches partenaires dans la France entière. Ce réseau inclut différents types de structures, de la crèche collective, privée ou municipale, aux micro-crèches. Outre nos crèches Babilou, nous proposons un réseau de structures éducatives complémentaires pour l’accueil d’enfants après la crèche, comprenant des écoles maternelles bilingues et des structures d’accueil occasionnel (le mercredi, le soir ou pendant les vacances scolaires) pour les enfants de 3 à 11 ans.

Notre réseau de crèches inclut 1900 structures en France au service des familles. Plusieurs types d’accueil sont proposés afin d’adapter notre accueil aux exigences et à l’emploi du temps des jeunes parents : garde régulière, garde occasionnelle et enfin accueil d’urgence.

Il vous est donc possible de trouver la solution la plus adaptée pour la garde de vos enfants proche de votre domicile, proche de votre travail, ou sur votre trajet domicile-travail.

L’accueil régulier permet d’inscrire votre enfant en crèche à temps complet ou partiel, incluant les vacances scolaires. Il est possible de réserver des places en crèche inter-entreprises via votre employeur.

La crèche Babilou de votre choix peut accueillir votre jeune enfant de manière occasionnelle. Ce peut être 1 ou plusieurs jours dans la semaine, pendant les vacances scolaires, ou sur une période définie. Cela permet aux enfants de découvrir la garde en dehors de la maison et aux parents de s’octroyer un peu de temps, que ce soit pour le travail ou pour une sortie qui ne peut se faire avec les enfants.

La garde ponctuelle a de nombreux avantages : faire vivre à l’enfant des expériences utiles à son développement en collectivité, le préparer à son entrée à l’école et organiser l’emploi du temps de la famille, entre les contraintes liées aux emplois des parents, les loisirs et éventuellement les activités extrascolaires des autres enfants.

Les autres modes de garde collectifs possibles

Si vous souhaitez inscrire votre enfant en crèche collective, vous pouvez également opter pour une crèche publique. Pour cela, il faudra vous rapprocher de la mairie de votre ville de résidence. Les services de la petite enfance vous feront parvenir un dossier à remplir. Vous devrez également fournir un certain nombre de justificatifs :

  • Un justificatif de domicile : les places en structures municipales étant réservées aux habitants de la commune
     
  • Une copie de toutes les pages de votre livret de famille : le coût de garde étant calculé en fonction de votre situation familiale et du nombre d’enfants à charge de votre foyer
     
  • Le dernier avis d’imposition : pour connaître vos revenus et calculer votre participation financière pour la garde de votre enfant.

Selon le fonctionnement des établissements municipaux de votre ville, d’autres documents peuvent vous être demandés.

Les crèches municipales sont donc financées et gérées par la municipalité. Une fois votre dossier complet déposé, c’est donc cette dernière qui s’occupe de l’attribution des places selon des critères sociaux et l’ordre d’inscription des familles. Une commission d’attribution a lieu généralement deux fois par an. A l’issue de cette réunion, vous saurez si une place vous a été réservée. Si ce n’est pas le cas, la mairie peut vous proposer de vous inscrire sur une liste d’attente.

Les places en crèche publique étant très demandées, nous vous conseillons vivement de faire l’inscription de votre enfant le plus tôt possible. Cela est généralement faisable dès le 3ème mois de votre grossesse.
 
Les crèches collectives peuvent également être des crèches parentales ou crèches associatives. Elles sont gérées par une association de parents des enfants accueillis dans la crèche. Leur fonctionnement est le même que dans une autre crèche collective. Le personnel de la petite enfance est formé et diplômé. Les activités d’éveil qu’il propose dans la journée sont définies dans un projet pédagogique élaboré conjointement par les éducateurs de jeunes enfants et le directeur de la crèche.

L’association des parents se réunit une fois par an pour une assemblée générale ordinaire afin de voter le budget et échanger sur le projet de crèche. Des assemblées générales extraordinaires peuvent être organisées en plus dans l’année si nécessaire.
 
Les crèches collectives peuvent être organisées comme des micro crèches (10 enfants accueillis au maximum) ou des crèches classiques accueillant de 10 à 60 enfants. Les enfants sont alors généralement répartis en petits groupes selon leur âge.
Chaque crèche collective peut s’inspirer de courants pédagogiques différents (Montessori, Pikler). Il convient aux parents des enfants accueillis de se renseigner et de trouver une crèche en adéquation avec leurs valeurs. Les projets pédagogiques des crèches peuvent être consultés.

garde d'enfant

Les modes de garde individuels

Vous pouvez également préférer un mode de garde d’enfant à domicile. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous dont l’assistant maternel et la crèche familiale.

L’assistant maternel est un professionnel de la petite enfance ayant reçu un agrément et une formation de la part du département. L’assistante maternelle peut accueillir jusqu’à 4 enfants simultanément chez elle. Ce n’est pas une nounou.

Sa profession est très réglementée pour assurer sa propre sécurité et celle des enfants qu’elle garde. La Protection Maternelle et Infantile (PMI) se rend régulièrement à son domicile pour s’assurer de la conformité des locaux avec l’accueil de jeunes enfants. Tout changement dans la structure d’accueil ou les personnes qui la fréquentent doit être déclaré.

L’assistante maternelle doit assurer le ménage et la propreté de son logement. Elle peut fournir d’autres services aux familles comme la préparation des repas du midi pour l’enfant ou du soutien scolaire aux enfants scolarisés qu’elle garde.

Si vous avez recours à une assistante maternelle, vous êtes son employeur direct. Vous devrez donc établir un contrat de travail avec elle et définir son salaire. Dans le contrat, vous mentionnez diverses dispositions relatives à l’emploi d’un salarié : rémunération, congés payés, congé maladie, préavis, conditions de rupture du contrat. Des agences peuvent vous aider à rédiger ce contrat.

Il est très important que chaque partie du contrat soit responsable et connaisse ses droits et ses devoirs. Si tout le monde est content, c’est la garantie d’une bonne relation tout le temps où l’enfant est accueilli chez son assistante maternelle.
 
La crèche familiale est également composée d’assistantes maternelles. Ces dernières accueillent les enfants principalement chez elles mais des temps de regroupement sont organisés dans un centre. En effet, une ou deux fois par semaine, plusieurs assistantes maternelles se retrouvent dans la crèche familiale pour un temps de jeux collectifs. Ce mode de garde est donc semi-collectif. Il est idéal pour bénéficier des avantages d’une garde individuelle tout en favorisant la construction sociale des enfants avant leur entrée à l’école.

Dans le cas d’une crèche familiale municipale, la famille n’est pas l’employeur de l’assistante maternelle. Celle-ci est employée directement par la crèche, donc par la municipalité. L’assistante maternelle est donc payée par la ville. Si elle est malade ou en congé, l’enfant peut être accueilli par une autre assistante maternelle de la crèche familiale.
 

Les aides financières et avantages fiscaux
 

Selon le mode de garde choisi, les familles peuvent bénéficier d’aides financières et avantages fiscaux, que ce soit pour une garde régulière ou ponctuelle.

Outre la prime à la naissance de votre enfant, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôts de 50% pour la garde de votre enfant, quelle que soit la structure d'accueil. Cette somme est versée même si vous êtes non-imposable sous forme d’un chèque de l’Etat ou par virement bancaire.   

Vous pouvez également bénéficier du Libre choix du Mode de garde de la Caisse d’Allocations Familiales, dispositif permettant de financer en partie le coût de la garde de votre enfant.
 

Les organismes à contacter

Pour le crédit d’impôts, il faut faire la démarche lors de sa déclaration. En cas de garde alternée, chaque parent peut déclarer sa part de dépenses.

En ce qui concerne le Libre choix du Mode de garde, il faut contacter la Caisse d'Allocation Familiale dont vous dépendez.

Au sein des départements ou des communes, il peut également exister des aides locales apportant des aides supplémentaires. Vous obtiendrez tous les renseignements nécessaires auprès de votre mairie.

Enfin, sachez que des aides d’entreprise sont également possibles, notamment dans les grandes sociétés. Elles peuvent aller jusqu’à 1830€ par an en 2019 et par salarié. Diverses solutions de garde d’enfants sont donc possibles, et ce, au libre choix de chaque famille.