Qu’est-ce qu’une crèche collective ?

La crèche collective est un mode de garde destiné aux enfants âgés de deux mois et demi à 3 ans. Les structures d’accueil collectif (halte-garderie, crèche d’entreprise, crèche multi-accueil…) proposent un mode de garde quotidien et régulier aux parents. Certaines crèches peuvent se trouver sur le lieu de travail des parents, on parle alors de crèches d’entreprise. Certaines structures telles que les crèches Babilou peuvent également proposer différents modes de garde allant de la garde régulière à l’accueil d’urgence.

Fonctionnement et organisation d'une crèche collective

Les crèches collectives accueillent jusqu’à 60 enfants du lundi au vendredi, généralement de 7h30 à 18h30. Elles sont fermées les jours fériés ainsi que durant les vacances d'été et d'hiver. Selon leurs besoins, les familles peuvent également choisir de faire garder leur tout-petit de 1 à 5 jours par semaine.

Les crèches collectives sont gérées au choix par :

  • Un organisme public ou une collectivité territoriale : commune ou les services d’un département par exemple
  • Un organisme privé : société ou association

Quel que soit son mode de gestion, la crèche collective est obligatoirement soumise à un contrôle de la part du service départemental de la protection maternelle et infantile (PMI).

Au sein de la crèche collective, des règles de fonctionnement s’imposent. La structure doit ainsi être composée d’une équipe encadrante qualifiée.

La prise en charge de l’enfant est donc assurée par une équipe pluridisciplinaire :

  • Un Directeur ayant reçu une formation d’Auxiliaire de Puériculture, d’Infirmier ou d’Educateur de Jeunes Enfants
  • Des professionnels de la petite enfance (Auxiliaires de Puériculture, Auxiliaire Petite Enfance, Psychomotriciens, Educateurs de Jeunes Enfants ou infirmier)

En crèche collective, il doit y avoir au moins un professionnel de la petite enfance pour 5 enfants qui ne marchent pas et un professionnel pour 8 enfants qui marchent. Par ailleurs, au moins la moitié des professionnels doit être titulaire d'un diplôme de rang 1 (Auxiliaire de Puériculture, Educateur de Jeunes Enfants, Psychomotricien ou Infirmier).

Hormis l'équipe de professionnels, deux intervenants extérieurs peuvent intervenir et participer au fonctionnement de la crèche collective :

  • Le pédiatre qui assure la visite d'admission et vérifie l'état de santé de l'enfant
  • Le psychologue qui contribue à la bonne adaptation des enfants et à leur épanouissement

Au sein des structures, les enfants sont répartis par tranche d’âge. Cela permet aux professionnels de respecter le rythme de l’enfant et de leur proposer des activités adaptées.

Les professionnels de la petite enfance sont là pour veiller à la santé, la sécurité, le bien-être et le bon développement des enfants.

La plupart des crèches collectives proposent une période d’adaptation à la famille. La période d’adaptation, aussi appelée familiarisation chez Babilou, est nécessaire. Il s'agit d'un moment essentiel pour qu'enfant et parents fassent connaissance avec le personnel et les locaux de la structure. Cette période permet notamment d'instaurer une relation de confiance entre la famille et les professionnels. Cette phase de transition dure de quelques jours à quelques semaines et s’adapte au rythme et besoins de la famille. Une fois passée cette période, l'enfant est accueilli en crèche jusqu'à 5 journées par semaine.

Coûts et inscription dans une crèche collective

Bien que le dossier d'inscription puisse varier d'une crèche à l'autre, la plupart des crèches ont les mêmes exigences. Pour inscrire son enfant en crèche collective, tous ses vaccins doivent être à jour. Il convient aussi de rassembler certaines pièces justificatives :

  • Une photocopie du carnet de santé de l’enfant
  • Livret de famille ou acte de naissance 
  • Livret de famille
  • Deux justificatifs de domicile
  • Trois dernières fiches de paie ou attestation Pôle Emploi
  • La déclaration de revenus pour l’année en cours

Pour toute demande de place en crèche collective, il est recommandé de pré-inscrire votre enfant dans plusieurs crèches dès le début de la grossesse afin d’obtenir une place. Avant toute préinscription, renseignez-vous auprès de votre mairie, de votre département ou auprès du directeur d'établissement si vous avez déjà choisi une crèche.

Le coût d’une place en crèche collective est calculé de la même façon que pour une crèche municipale. Les crèches collectives sont conventionnées par la CAF. Le tarif varie en fonction des ressources du foyer et votre situation familiale (nombre d'enfants inscrits en crèche notamment).

Enfin, vous pouvez bénéficier de certaines aides telles que le crédit impôt famille sous certaines conditions.

Les différents types de crèches collectives

Les crèches collectives sont, comme leur nom l’indique, des crèches accueillant de 10 à 60 enfants environ. Elles ne sont pas toutes gérées de la même façon. Vous trouverez plusieurs types de crèches collectives :

1. La crèche municipale. La crèche municipale ou publique est gérée par la collectivité de la ville où elle est implantée. Les locaux appartiennent à la mairie et le personnel de la petite enfance y exerçant est salarié de la ville. L’attribution des places est également du ressort du service petite enfance de la municipalité. C’est donc auprès d’eux que l’inscription à la crèche doit se faire. Les listes d’attente étant souvent longues, il est conseillé de s’y prendre dès les premiers mois de grossesse pour mettre toutes les chances de votre côté pour obtenir une place en crèche.

2. La crèche familiale. Les crèches familiales sont également gérées par la municipalité mais fonctionnent différemment des crèches municipales classiques. Votre enfant est gardé principalement au domicile d’une assistante maternelle agréée. Plusieurs fois par semaine, pour un temps défini par avance, elle se rend dans un établissement avec d’autres assistantes maternelles faisant partie de la crèche familiale. Les enfants se retrouvent pour un temps de jeux et de partage collectifs. Ce mode de garde associe ainsi la garde d’enfants collective et la garde d’enfants individuelle.

3. La crèche associative, appelée également crèche parentale. La crèche parentale est gérée par une association de parents d’enfants gardés dans la crèche. Ils se rassemblent une fois par an en assemblée générale pour voter le budget et le projet de la crèche. Les tarifs pratiqués sont généralement ceux d’une crèche municipale. L’inscription se fait auprès du directeur ou de la directrice de la crèche. Le personnel de la petite enfance y travaillant est diplômé et formé au même titre que dans une crèche collective municipale. 

4. La crèche privée. Les crèches privées sont gérées par une entreprise privée. Il en existe plusieurs avec chacune leurs projets et leur philosophie. Pour y inscrire votre enfant, il faut se rapprocher de l’entreprise directement. Souvent, la pré-inscription à la crèche peut se faire sur leur site internet. Le personnel d’une crèche privée est qualifié et diplômé.

5. La crèche d’entreprise. La crèche d’entreprise est une crèche dont les places sont réservées par l’employeur du parent y faisant garder son enfant. L’attribution des places se fait lors d’une commission d'attribution organisée par l’entreprise elle-même. Renseignez-vous donc auprès de votre gestionnaire pour savoir si votre entreprise a mis en place un partenariat avec une crèche à proximité. Si ce n’est pas le cas, vous pouvez tout à fait lui en faire la demande.

Parmi ces différents types de crèches, il faut également distinguer les crèches collectives classiques et les micro crèches qui accueillent un maximum de 12 enfants. Ces dernières sont souvent recherchées par les parents car elles permettent de bénéficier des avantages de la collectivité tout en gardant un nombre restreint d’enfants.

Le jardin d'enfants est encore un autre mode de garde d’enfants, en fonction de leur année de naissance. Le jardin d’enfants ressemble à une toute petite section de maternelle. Les enfants gardés ont entre 2 et 4 ans. Il s’agit de leur dernière année de crèche avant leur entrée à l’école maternelle. Les jardins d’enfants sont généralement fermés le mercredi et pendant les vacances scolaires. Quelques places destinées aux enfants dont les deux parents travaillent sont cependant ouvertes pendant les vacances.

Les autres moyens de garde d’enfant

Si vous n’obtenez pas ou ne souhaitez pas avoir de place en crèche collective, vous pouvez opter pour une garde d'enfants à domicile.

Vous avez alors plusieurs moyens de le faire :

1. L’assistante maternelle. L’assistante maternelle est une professionnelle de la petite enfance agréée par le département dans lequel elle exerce. En effet, elle a suivi plusieurs heures de formation avant de pouvoir lancer son activité. Son domicile est également accrédité une première fois. Puis, il est visité régulièrement pour vérifier qu’il est bien en état d’accueillir de jeunes enfants. L’assistante maternelle peut recevoir un agrément pour 2, 3 ou 4 enfants. Vous pouvez trouver votre assistante maternelle vous-même. Certaines assistantes maternelles font partie de ce qu’on appelle une crèche familiale. Dans ce cas précis, il vous faudra faire la demande auprès de la mairie de votre lieu de résidence. 

2. La nourrice, appelée officiellement auxiliaire ou assistante parentale. Elle fonctionne exactement comme une assistante maternelle sauf que votre enfant est gardé à votre domicile ou au domicile d’une autre famille en cas de garde partagée. L’auxiliaire parentale ne peut pas garder d’enfants chez elle dans la mesure où elle n’a pas reçu d’agrément. Son salaire est indexé sur le SMIC horaire. Vous pouvez trouver votre assistant parental vous-même ou vous adresser à un établissement privé qui s’occupera de l’ensemble des démarches.

3. Le jeune au pair. Il s’agit d’une jeune fille ou d’un jeune garçon étranger âgé de 18 à 30 ans venant en France pour apprendre la langue et la culture françaises. Il reçoit le gîte et le couvert ainsi qu’un peu d’argent de poche. En échange, il s’occupe des enfants de la famille dans laquelle il est accueilli. Attention, les heures de service du jeune au pair sont très encadrées: le temps de travail maximum est de 25 heures par semaines. Il ne doit pas être considéré comme le mode de garde principal des enfants. Toutefois, il peut être une aide ponctuelle et régulière. 

 

Avons-nous répondu à votre question ?