paroles de professionnels

Comment l’enfant s’ouvre aux autres ?

11/01/2018


Le bébé est un être social : il est doué, dès sa naissance, de compétences pour communiquer : capacités à reconnaître les visages, les voix, les émotions, capacités d’expression par les pleurs, les vocalises, les sourires… Autant de moyens d’attirer l’attention de l’adulte dont il a besoin pour vivre. Pour autant, la capacité d’entrer en relation avec les autres s’acquiert avec le temps ; comment l’enfant va-t-il alors s’ouvrir aux autres ? Et comment l’aider à développer ses habilités sociales ?

 

Permettre à l'enfant de se connaitre

 

Durant les premiers mois de vie, le bébé est dépendant de l’adulte et ne vit en ne faisant qu’un avec l’autre (le plus souvent sa mère), qui lui assure la satisfaction de ses besoins. Les sensations qu’il ressent (la faim, le besoin de sommeil, le froid…) ne sont que des sensations internes dont il ne connaît pas encore la nature. C’est l’adulte, par les soins qu’il prodigue au bébé (le nourrir, veiller à son bien-être, le coucher…), qui va leur donner un sens et lui permettre de se connaître.

 

La découverte de son corps, l’écoute et la reconnaissance de ses émotions par les adultes (« tu es en colère », « tu es triste »…) va renforcer sa connaissance de lui-même et sa capacité de comprendre l’autre, nécessaire pour établir la relation.

La communication du bébé est, dans les premiers mois de vie, très centrée sur les personnes qui s’occupent de lui. La qualité de l’attachement qu’il développe avec elles et la sécurité affective que cela lui procure lui permet de développer de la confiance envers « l’autre ».

 

          

   

     

 

Les premières interactions

 

Avant un an, les contacts entre les bébés sont le plus souvent fortuits. Il peut y avoir des échanges de regard, de l’intérêt pour l’autre mais le plus souvent ils jouent côte à côte sans interaction intentionnelle. Après un an, les premières ébauches de la relation s’établissent et, en l’absence de langage, le premier mode de communication est l’imitation. Faire comme l’autre, c’est lui montrer qu’on veut jouer avec lui et que l’on veut partager le même plaisir. C’est alors qu’interviennent les premiers conflits : « si la voiture rouge procure du plaisir à l’autre, pour parvenir au même plaisir, il me faut la voiture rouge ! ». Disposer autour des bébés des objets identiques permet souvent d’éviter cette confrontation. Le conflit, dans une étape du développement où l’enfant ne dispose pas du langage pour exprimer ses désirs et dire ses émotions, est donc un mode de communication pour prendre contact avec l’autre plutôt qu’une agression. L’intervention de l’adulte doit consister à mettre des mots sur la situation, à exprimer le ressenti de chacun : « tu veux », « tu ne veux pas », « tu es en colère car il t’a pris la voiture rouge »… pour qu’à leur tour, plus tard, les enfants les utilisent. L’adulte ne doit pas prendre parti : il n’y a pas un agresseur et un agressé mais deux enfants qui ont du mal à accorder leur désir ou leur besoin !

 

 

                     

 

 

L'apparition du language et des "habiletés sociales"

 

Lors de la troisième année, l’enfant recherche le contact, prend plaisir à la communication et cherche à partager des jeux. Il est souvent confronté à l’incompréhension de la part des autres enfants ; c’est un moteur pour le développement du langage !

 

 

Au cours de cette période, l’enfant va commencer à développer des « habiletés sociales » nécessaires à des échanges harmonieux avec ses pairs :

 

Savoir communiquer : exprimer son ressenti, ses besoins et ses désirs

 

Réguler ses émotions : reconnaître ses propres émotions et celles des autres, inhiber ses impulsions, supporter la frustration

 

Faire des compromis pour éviter ou résoudre les conflits : négocier, trouver des solutions

 

Apprendre à coopérer : attendre son tour, écouter l’autre et prendre en compte ses désirs et son point de vue

 

La famille est le premier lieu de socialisation : c’est avant tout en voyant ses parents agir avec les autres et avec lui que l’enfant pourra apprendre comment se comporter avec les autres et acquérir les compétences nécessaires.

 

 

Soyons bienveillants avec nos enfants, communiquons positivement, exprimons nos émotions pour qu’ils expriment les leurs, restons à l’écoute et trouvons avec eux des solutions pour sortir des conflits. N’oublions pas que nous sommes leur modèle !

 

Nous contribuerons ainsi à développer les habiletés sociales de nos enfants pour des relations plus harmonieuses entre eux et entre les adultes qu’ils seront demain.

 

 

 

 

 

Partagez cet article

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo Partager sur Twitter Partager sur Linkedin


Retrouvez toutes nos paroles de professionnels