Comment fonctionne une halte-garderie ?

De quelques heures à 3 demi-journées maximum par semaine, la halte-garderie offre un mode de garde occasionnel pour les jeunes enfants. La halte-garderie se positionne comme une transition en douceur vers la vie en collectivité avant l’entrée en maternelle. Retrouvez en détails le fonctionnement d’une halte-garderie. 

Qu’est-ce qu’une halte-garderie ?

Avec son accueil ponctuel ou d’urgence, la halte-garderie propose un mode de garde complémentaire pour le jeune enfant. La halte-garderie a souvent pour but de compléter un accueil chez une assistante maternelle ou la garde à domicile par un des parents. Les activités proposées aux jeunes enfants permettent l’apprentissage de l’autonomie, pour s’habituer à la vie en collectivité.

Contrairement à l’accueil au sein des crèches collectives ou en jardin d’enfants, le temps d’accueil par semaine ne doit pas excéder 3 demi-journées. Cependant, pour les parents qui ont un travail en temps partiel, une maman ou un papa célibataire, une solution d’accueil peut se moduler en fonction.
Comme pour les crèches collectives, l’ouverture de la halte-garderie nécessite l’accréditation de la Protection Maternelle Infantile (PMI) ainsi que l’accord du Président du Conseil général. Cette accréditation est obtenue si l’établissement possède les normes d’hygiène et de sécurité suffisantes pour accueillir de jeunes enfants. 

Fonctionnement de la halte-garderie

Les activités proposées au jeune enfant sont encadrées par une équipe pluridisciplinaire de professionnels diplômés de la petite enfance. Comme pour les crèches collectives, la halte-garderie a une direction composée d’un personnel qualifié, incluant généralement une infirmière et un Educateur de Jeunes Enfants. Soutenue par une auxiliaire de puériculture, l’équipe veille à l’application des règles sanitaires et du projet pédagogique.
Les enfants sont souvent répartis par groupe d’âges similaires avec une référente qui assure le lien avec la famille. Les activités proposées ont pour but d’accompagner l’enfant vers son autonomie. Les haltes-garderies du réseau Babilou appliquent d’ailleurs un projet pédagogique inspiré des courants Montessori et Reggio Emilia.
Les haltes-garderies peuvent accueillir un maximum de 60 enfants, même s’il s’agit souvent de structures au nombre de places réduites et pouvant parfois se greffer à une crèche multi-accueil.
Pour les haltes-garderies municipales et publiques, les demandes peuvent s’effectuer directement auprès de la direction de la structure qui établit son planning en fonction des places disponibles ou auprès du service Petite Enfance de la commune du domicile des parents.
Concernant les haltes-garderies d’entreprise, le parent doit contacter le service RH de sa société.

Avons-nous répondu à votre question ?