Comment créer une crèche d’entreprise ?

Plébiscitée par nombre de salariés, la crèche d’entreprise fait partie des modes de garde adaptés à la vie professionnelle des parents. Sujettes à la même réglementation que ses consœurs, les crèches d’entreprises regorgent de nombreux avantages, autant pour l'employeur que pour les salariés. Découvrez les étapes de création d’une crèche d’entreprise ainsi que sa réglementation.

Tout savoir sur la crèche inter-entreprises ou crèche d’entreprise

Qu’est-ce qu’une crèche d’entreprise ?

Parfois situées dans les locaux de l’entreprise, et souvent à proximité du lieu de travail ou du domicile des parents, les crèches d’entreprises sont un mode de garde adapté aux salariés.

Si la crèche est située dans les locaux de l'entreprise (bien que ce fonctionnement soit de plus en plus rare), cela permet de réduire le stress généré par le détour à la crèche avant de regagner son lieu de travail. Les salariés peuvent déposer leur enfant et le récupérer en toute tranquillité. Une souplesse qui limite les retards des salariés et leur permet de conserver leurs horaires de travail habituels.

Les plages horaires sont plus flexibles et correspondent aux plannings des salariés de l’entreprise.

Les démarches pour inscrire son enfant et obtenir une place en crèche d’entreprise sont également simplifiées, avec des places réservées aux salariés des entreprises qui crééent un partenariat avec les crèches d’entreprise.

Le coût de la place est maîtrisé : les parents bénéficient d’une aide financière de la caisse d'allocations familiales, tout comme pour les crèches municipale. Le tarif pour la famille est donc le même qu’en crèche municipale. Il n’y a pas de surcoût pour les parents.

Pour l’employeur, proposer une crèche d’entreprise c’est s’assurer du bien-être de ses salariés et fidéliser ses équipes. En effet, nombre de parents, faute de solution de garde adaptée, se retrouvent à quitter leur emploi pour garder leurs enfants.

Crèche d’entreprise : conditions à respecter

Seuls les salariés d’une entreprise partenaire de la crèche peuvent bénéficier de ce type de garde. Parfois, certaines dérogations sont possibles mais restent exceptionnelles.

La crèche d’entreprise doit répondre à la même réglementation que les crèches classiques. Son ouverture est approuvée par le Président du Conseil Général sur avis de la Protection Maternelle et Infantile (PMI).

Quant à son équipe, elle doit être composée au moins à 40 % de professionnels de la petite enfance diplômés (éducateur de jeunes enfants, auxiliaire de puériculture, infirmiers et psychomotriciens). Les 60 % restant sont représentés par les professionnels à qualifications variées, comme par exemple le CAP petite enfance.

Une crèche d’entreprise vise à proposer un projet pédagogique tourné vers l’éveil et l’autonomie de l’enfant. Comme toutes structures qui accueillent du public, ce type d’établissement doit respecter des normes d’accessibilité et de sécurité des locaux, particulièrement rigoureuses dans le cadre de l’accueil d'enfants. Ces obligations réglementaires et sanitaires, pour préserver la sécurité et la santé des jeunes enfants, doivent être strictement respectées.

Les étapes pour mettre en place une crèche d’entreprise

Avant sa création, une entreprise qui souhaite ouvrir une crèche dans ses locaux doit d’abord définir qui sera le gestionnaire de la structure. Est-ce l’entreprise ou un prestataire extérieur ? Juridiquement, la responsabilité de la crèche revient à l’entité qui met en place la structure d’accueil, peu importe son statut juridique.

Pour obtenir l’autorisation d’ouverture, la crèche d’entreprise doit avoir reçu un avis favorable du Président du Conseil Général, en plus d’un agrément de la direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS).

Trouver une place en crèche Babilou

Avons-nous répondu à votre question ?