La motricité libre : comment la mettre en place avec votre enfant ?

Le saviez-vous ? Un enfant fait ses premiers pas entre 10 et 20 mois en moyenne…

Chez Babilou, pour encourager le développement de la motricité de l’enfant, nos professionnels en crèches pratiquent la motricité libre, appelée aussi principe de motricité spontanée.

Découvrez aujourd’hui le témoignage de Gaelle, Psychomotricienne, qui vous donnera quelques astuces et activités pour mettre en place cette pratique à la maison.

Qu’est-ce que c’est ?

La motricité libre ou spontanée c’est permettre à son enfant d’acquérir chaque étape de son développement (se retourner, ramper, s’asseoir, marcher…) par lui-même, à son rythme, sans que l’adulte fasse à sa place. C’est laisser le bébé libre de ses mouvements dans un cadre sécurisé par ses parents.

Pour cela, les adultes doivent mettre à sa disposition des jouets et du matériel adaptés à ses besoins.

Par exemple, pour acquérir la position debout, l’enfant se redresse en prenant appui sur un meuble, il tombe une première fois, puis se relève, et ainsi de suite jusqu’à trouver, à force d’essayer, le bon écartement de jambes pour garder l’équilibre.

Pourquoi doit-on favoriser la motricité libre ?

Chaque enfant acquiert ses apprentissages et son développement moteur a son propre rythme. Votre enfant acquiert une posture une fois que ses muscles sont prêts pour la tenir. S’il ne se met pas assis ou debout par lui-même c’est que ses muscles ne sont pas suffisamment matures pour le faire. Il vaut donc mieux éviter de l’installer dans cette position.

Les astuces pour la mettre en place au quotidien

Tout au long de son enfance, votre bébé va passer par différents stades de développement. Des premiers mois à l’apprentissage de la marche, découvrez nos conseils pour mettre en place cette initiative à la maison.

  • Les premiers mois : Il faut porter son bébé en position fœtale, en enroulant son bassin. Cela recréé la posture qu’il avait dans le ventre de sa mère, va l’aider à l’acquérir et donc à passer avec aisance les différentes étapes du développement moteur et psychomoteur (position allongée sur le dos à position retournée sur le ventre, puis assis, puis debout…)
     
  • Dès 3/4 mois : votre enfant fait preuve de curiosité ? Vous pouvez l’installer au sol, sur un tapis plutôt ferme (le tapis d’éveil en simple tissu glisse sous les pieds et ne permet pas de prendre un appui ferme) et positionner les jouets en arc de cercle au-dessus de sa tête. Dès que votre enfant en aura les capacités il essaiera de les attraper et donc pourra suivre le mouvement de son bassin et se retourner.
     
  • Une fois qu’il sait se retourner et qu’il se déplace : offrez-lui un peu de liberté et laissez-le se déplacer pour aller explorer l’environnement qui l’entoure et découvrir de nouvelles textures, de nouveaux jouets…
     
  • Une fois qu’il rampe ou se déplace à 4 pattes : n’hésitez pas à mettre dans son environnement et sur son parcours des obstacles : cartons à écarter de leur chemin, tunnel, ballons etc. Il pourra ainsi tester tous ces nouveaux déplacements et ses différentes capacités.
     
  • Il se met debout et cherche à marcher : chaque meuble devient un support pour s’appuyer. Laissez-le se déplacer, s’appuyer sur le canapé et les meubles. N’hésitez pas à investir dans les trotteurs-pousseurs, draisiennes, poussettes en jouets, chaises pour enfant… cela renforcera son équilibre avant de se lancer vers la marche sans appui.
     
  • A l’inverse, attention, le trotteur type youpala est fortement déconseillé : il représente un vrai danger pour la sécurité physique de l’enfant et pour son développement. Ce type de trotteur est par exemple interdit au Canada. Il n’est pas stable, il entrave ses mouvements et peut se renverser facilement.

Et n’oubliez pas, votre regard bienveillant, votre confiance et tout l’amour donné à votre bébé permettront de lui donner la force nécessaire pour franchir chaque étape tout au long de sa vie !

Visionnez toutes nos vidéos

S'abonner à BABILOU

Ces contenus peuvent vous intéresser