Qui gère les micro-crèches ?

Les micro-crèches sont des établissements d’accueil composés de professionnels de la petite enfance. Elles accueillent un nombre limité d’enfants généralement par groupe de 10 maximum. Les micro-crèches peuvent être gérées par une entreprise, une association, un établissement public ou un particulier.


Qu’est-ce qu’une micro-crèche ?

La micro-crèche se distingue par sa capacité d’accueil restreinte à 10 enfants maximum. Les micro-crèche accueille les enfants selon un mode de garde régulier ou occasionnel. Les enfants sont généralement âgés de 2 mois et demi à 3 ans. Dans ce cadre, ils s’adaptent en douceur à la vie en collectivité, avant leur rentrée à l’école maternelle.

Ne bénéficiant généralement pas de subventions de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), la micro-crèche offre aux familles un tarif plus élevé. Cependant, le parent peut prétendre à une aide intitulée Complément de libre choix de Mode de Garde (CMG) qui peut prendre en charge jusqu’à 85% des frais de garde. Cette aide est versée par la CAF sous certaines conditions.

Pour obtenir une place en micro-crèche, les parents peuvent s’adresser directement à la structure. Dans le cas de micro-crèches municipales, la démarche s’effectue auprès du service Petite Enfance de la commune. 


Qui peut créer et gérer une micro-crèche ?

La micro-crèche peut être créée par une entreprise, une association, un établissement public ou un particulier. La gestion de la micro-crèche revient généralement à un professionnel de petite enfance diplômé, comme un éducateur de jeunes enfants ou un professeur des écoles et justifiant de 3 ans d’expériences professionnelles. Il sera accompagné de deux professionnels de la petite enfance qui peuvent être diplômés d’un CAP Petite Enfance ou justifier d’une expérience en tant qu’assistante maternelle ou Auxiliaire de Puériculture.
Leur rôle consiste à assurer le projet pédagogique de la crèche tourné autour de l’autonomie de l’enfant, comme c’est le cas dans une crèche municipale.
Les dossiers sont à déposer auprès de la Protection Maternelle Infantile (PMI) qui attribue l’autorisation de l’ouverture aux structures accueillant de jeunes enfants. Une demande doit également être réalisée auprès de la CAF et de la collectivité locale. 

Dans le cas de structures privées comme Babilou, c’est majoritairement l’entreprise qui finance la micro-crèche. En complément d’une subvention de la CAF, Babilou propose un coût pour les familles qui est réglementé. Le prix de la place en crèche est ainsi similaire à celui d’une crèche municipale.
Pour vous renseigner sur les modalités de gestion d’une micro-crèche, vous pouvez vous adresser à la PMI ou à la CAF qui vous indiquera les démarches obligatoires à effectuer.

Avons-nous répondu à votre question ?