Infirmière ou Auxiliaire de Puériculture : que choisir ?

Dans le secteur de la petite enfance, différents corps de métier se croisent pour prendre soin des tout-petits. Parmi ceux-ci on retrouve notamment la Puéricultrice, les Assistantes Maternelles, l’Educateur de Jeunes Enfants, l’Auxiliaire de Puériculture ou encore l’Infirmière Puéricultrice. Découvrez quelles sont les différences entre l’infirmière et l’auxiliaire de puériculture.
 

Infirmière puéricultrice et Auxiliaire de puériculture

L’Infirmière Puéricultrice est spécialisée dans les soins médicaux prodigués aux jeunes enfants. Elle exerce aussi bien dans un centre de PMI (Protection Maternelle et Infantile) que dans des crèches, des écoles ou bien en maternité à l'hôpital. Le soin médical fait partie du cœur de son travail, elle assiste d’ailleurs le médecin dans son diagnostic et peut réaliser des prises de sang, donner des médicaments ou encore effectuer les vaccins. Ses activités comprennent également l'accompagnement dans le développement de l’autonomie, dans l’éveil et la socialisation des enfants.
L’Infirmière Puéricultrice applique unz vigilance constante vis-à-vis de l’enfant et est dotée d'un très bon sens de l’observation. Côté formation, l’Infirmière Puéricultrice doit posséder le Bac (S ou ST2S de préférence) puis obtenir l’un des diplômes suivants : le diplôme d'État infirmier (Bac+3) ou le diplôme d'État de sage-femme (Bac +4).

L’Auxiliaire de Puériculture quant à elle dispose d’un DEAP obtenu en 10 mois de formation au sein d’un institut de formation spécialisé. Pour accéder à la formation d’Auxiliaire de Puériculture, il faut avoir au minimum 17 ans et être admis sur dossier. via Parcoursup. Le métier d’Auxiliaire de Puériculture consiste à prodiguer des soins notamment d’hygiène (donner le biberon, changer les enfants, les laver, etc.) mais aussi d’entretenir le matériel et l'environnement dans lequel l’enfant évolue.
L’Auxiliaire assure également un rôle d’accompagnement dans le développement moteur et cognitif de l’enfant. Elle organise et supervise les activités d’éveil. Elle est sous la responsabilité de l’Infirmière, la Sage-Femme, la Puéricultrice ou la Directrice de la structure dans laquelle elle exerce. Elle collabore directement avec l’équipe dans son lieu d’exercice qui peut être un centre social de Protection Maternelle et Infantile, une crèche ou un établissement de santé. L’Auxiliaire de Puériculture doit posséder une grande force relationnelle car elle conseille et accompagne également les parents dans leur rôle.


Auxiliaire de puériculture ou Infirmière puéricultrice : quel parcours choisir ?

Pourquoi Auxiliaire de Puériculture plutôt qu’Infirmière ? Le choix de vos formations dépend notamment de vos attentes et de vos objectifs. Si vous souhaitez prodiguer des soins médicaux, le diplôme d’Infirmière Puéricultrice est le plus adapté et il vous permettra d’exercer le métier de Puéricultrice. Les études sont toutefois plus longues que celles de l’Auxiliaire de Puériculture (au minimum 3 ans). En effet, il est possible de devenir Auxiliaire en seulement 10 mois sans posséder le BAC. Le diplôme DEAP équivaut au CAP petite enfance. Pour évoluer professionnellement en tant qu'Auxiliaire il faudra toutefois passer le diplôme d’Infirmière pour pouvoir ensuite entrer en institut de formation de Puériculture. 

En savoir plus sur comment passer d’Auxiliaire de puériculture à Infirmière Puéricultrice.

 

Avons-nous répondu à votre question ?