Famille confinée : quand la pression monte pour l’enfant

confinement-quand-la-pression-monte-pour-lenfant-babilou

Après plusieurs semaines de confinement l’ambiance peut devenir plus tendue à la maison, chacun ayant besoin d’espace, de temps pour soi, de changements ou de liens sociaux différents. Et tout ceci a un impact sur l’enfant… Découvrez les astuces de Cécile, Référente Accueil Inclusif chez Babilou pour apprendre à gérer ces situations.

L’irritabilité peut survenir aussi chez l’enfant

Le confinement peut augmenter le risque d’anxiété, d’irritabilité ou d’impulsivité aussi chez l’enfant. Il peut avoir davantage de difficultés à réguler ses émotions. Il vit moins bien une situation qu’il comprend encore mal et qu’il subit. Il peut ressentir de l’injustice face des organisations familiales bousculées et ses émotions peuvent déborder comme des soupapes qui lui sont utiles.

Veiller au « trop plein » chez l’enfant

Par conséquent, il est important de veiller au « trop plein » que les temps passés ensemble peuvent représenter en famille : les « trop » de mini-conflits, de frustrations, d’attentes… donnent lieu à de petits signes auxquels l’adulte peut être attentif pour les limiter.

Proposer des temps pour se défouler

Les temps d’activités physiques classiques constituent de réels « défouloirs ». L’enfant peut encore mieux en profiter lorsqu’il porte ses vêtements de sport ou des vêtements souples adaptés.

Cogner, écraser, taper, frapper sur des surfaces ou des objets autorisés, construire puis détruire sont autant d’activités libératrices pendant lesquelles l’enfant agit sur son environnement.

confinement-montee-en-pression-enfant-babilou

Se rendre disponible pour son enfant

Se rendre disponible pleinement : repousser les sollicitations de l’enfant ne fait qu’augmenter ses grands besoins d’attention. Les plages de disponibilité qui lui sont réservées lui permettront de mieux accepter celles où son parent sera moins présent.

Verbaliser et expliquer le déroulé de la journée à son enfant

Associer son enfant à la planification des possibilités et des impossibilités de la journée ou de la demi-journée à venir, lui permettra d’être acteur de la situation, d’entrer progressivement dans un processus d’autonomie.

Proposer un espace ressource à votre enfant

L’anticipation et la prévenance de temps et d’espaces refuges ou ressources permettent à l’enfant de mieux comprendre et accepter ces temps à distance de son parent.

5 astuces pour installer un espace ressource à la maison

  1. Disposer d’un espace prévu pour que l’enfant puisse s’isoler : peut-être sa chambre, mais aussi sous un parapluie, une cabane, une tente improvisée, une couverture ou un draps sur une chaise ou une table.
     
  2. Donner à l’enfant la possibilité de s’extraire du groupe familial tout en restant à côté de l’espace collectif, voire dans la même pièce pour être rassuré.
     
  3. Prévoir des activités qui n’ont pas besoin de la présence de l’adulte ou des tâches liées à l’organisation de la maison : du classement simple, du tri, du rangement à la portée de l’enfant, ou pourquoi pas du défoulement sans danger (s’envelopper dans des coussins, sauter, danser, rouler).
     
  4. Expliquer, afin que cet instant soit toujours choisi et non subi par l’enfant. Le parent, quant à lui, aura peut-être besoin qu’une affichette rappelle à tous que ce moment prévu pour se reposer ou travailler n’est pas encore terminé !
     
  5. Organiser des temps de courte durée et en plusieurs fois dans la journée : le jeune enfant n’a besoin que de très peu de temps passé seul.

Ces contenus peuvent vous intéresser