Comment prévenir les maladies d’hiver chez les tout-petits ?

Avec le changement de saison et l’arrivée de l’automne puis de l’hiver, de nombreuses maladies bien connues des parents refont leur apparition : gastro-entérite, bronchiolite, rhinopharyngite, otite…

En revanche, nous avons de nombreux préjugés sur les maladies et pourquoi on les attrape : le froid, la fragilité d’un enfant par rapport à un autre, la contagion … Ce ne sont pas toujours les véritables raisons pour lesquelles vos enfants tombent malades. Nous vous expliquons tout ce qu’il y a savoir sur ces maladies, leurs symptômes et les moyens de les prévenir.

Les différentes maladies typiques de l’hiver :

Toutes les maladies d’hiver finissent par « ite ». Ce suffixe indique qu’il s’agit d’une inflammation d’une partie du corps en particulier : gorge, oreille, sinus…

La gastro entérite :

Les symptômes habituels de la gastro-entérite sont les maux de ventre, les nausées, les diarrhées et les vomissements.

Toutefois, contrairement à la croyance commune, ce n’est pas une maladie « très » contagieuse. En effet, la contagion se fait uniquement par les selles contaminées, en touchant votre visage après avoir fait les soins de votre bébé par exemple. Pour éviter donc la propagation de cette maladie dans votre cercle familial, il est important de vous laver les mains régulièrement, ainsi que celles de vos enfants. Penser à ne pas se toucher le visage si vous ne vous êtes pas encore lavé les mains, après un changement de lange par exemple.

Pour soigner la gastro-entérite le meilleur traitement reste l’hydratation et le repos digestif.

La bronchiolite :

La bronchiolite est une maladie qui existe uniquement chez l’enfant. Elle est l’équivalent du rhume chez l’adulte. Les symptômes de la bronchiole peuvent être une gêne respiratoire, des quintes de toux, un sifflement dans la voix… ça ressemble à de l’asthme mais ça n’en est pas.

La bronchiolite est une maladie contagieuse qui peut s’attraper par contact direct, manuporté ou aéroporté. Pour éviter de transmettre votre propre rhume à votre enfant, qui se transformerait alors en bronchiolite, lavez-vous les mains régulièrement et n’embrassez pas le visage ni les mains des bébés (voire les pieds s’ils les portent à la bouche).

Il n’y a pas de traitement à proprement dit pour la bronchiolite, il s’agit surtout d’améliorer le confort de votre enfant en lui nettoyant régulièrement le nez et en fractionnant ses repas.

La rhinopharyngite :

La rhinopharyngite est une maladie typique de l’hiver, que l’on trouve aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte. Elle se caractérise par un mal de gorge et le nez qui coule.

Il s’agit d’une maladie contagieuse par contact aéroporté. Pour éviter de transmettre votre rhinopharyngite à votre bébé ou d’attraper la sienne, pensez à vous laver les mains régulièrement et n’embrassez pas le visage ni les mains des bébés (voire les pieds s’ils les portent à la bouche).

Aucun traitement n’est nécessaire pour cette maladie. Il est possible d’utiliser du paracétamol pour aider à faire tomber la fièvre, s’il y en a.

L’otite :

L’otite est une maladie bien plus fréquente chez l’enfant que chez l’adulte. Elle se caractérise par une douleur et une gêne importante aux oreilles.

Il ne s’agit pas d’une maladie contagieuse. Bien souvent une otite est dû à une rhinopharyngite mal soignée qui est remontée jusqu’aux oreilles. Pour éviter que cela se produise, lorsque votre enfant souffre d’une rhinopharyngite, pensez à nettoyer le nez de votre bébé de façon prudente et ne le faites jamais lorsque votre tout-petit est sur le dos. Il vaut mieux privilégier la position assise sur les genoux du parent, ou allongé sur le côté.

Pour soigner une otite, des antibiotiques sont souvent nécessaires.

 

Dans tous les cas, si votre enfant se sent mal ou s’il a des symptômes préoccupants, n’hésitez pas à aller voir votre médecin.

En période de covid, les enfants ne peuvent pas être gardés en crèche s’ils ont les symptômes suivants : fièvre, toux ou difficultés respiratoires, diarrhées… Dans ce cas, vous pouvez rendre visite à votre médecin traitant qui décidera de la conduite à tenir.

Les gestes de préventions face aux maladies :

Retour sur quelques gestes simples et accessibles qui aident à prévenir l’apparition des maladies de l’hiver. A appliquer par les tout-petits, comme les parents, pour une prévention maximale !

Se laver les mains :

Le lavage de main est le premier geste de prévention face aux maladies. Nos mains sont en contact avec de nombreuses surfaces qui peuvent être contaminés : meubles, écrans, objets… Chez les tout-petits c’est d’autant plus vrai qu’ils ont l’habitude de porter à la bouche leurs mains et les objets qu’ils tiennent.

Un lavage des mains, soigné, au savon, et récurrent, est donc la meilleure solution pour éviter les risques de contagion. Surtout avant un soin ou des câlins, avant de manger ; et après un soin ou avoir touché quelque chose, ou en rentrant chez soi.

Chez Babilou nous formons nos professionnels de la petite enfance au lavage des mains. Nous prenons soins des mains des tout-petits et de nos professionnels, dont c’est l’outil de travail, en utilisant du savon doux portant un label écologique.

Avec vos enfants, n’hésitez pas à faire de ce moment un jeu pour qu’il ne rechigne pas à le faire et qu’il adhère à cette nouvelle habitude.

S’aérer l’esprit et le corps :

Nous avons de nombreux préjugés concernant le froid et la maladie : « couvre-toi bien », « ce n’est étonnant que tu sois malade, tu n’avais pas ton écharpe » … Ces idées reçues ne sont pas, contrairement à ce que l’on peut penser, les causes de la maladie.

Si un enfant n’a pas froid il ne faut pas forcément insister pour le couvrir. L’important est de comprendre pourquoi il ne veut absolument pas mettre son manteau ou ses chaussettes : est-ce par opposition pure et simple à votre demande ou parce qu’il a réellement chaud ?

Dans ce dernier cas, vous pouvez le laisser dans la tenue dans laquelle il se sent bien. Les enfants régulent leur chaleur corporelle de manière différente de celle des adultes et sont souvent moins frileux.

Il faut également garder en tête que ce n’est pas le froid qui rend malade l’hiver mais plutôt les espaces clos et surchauffés où les microbes peuvent se multiplier. C’est pourquoi, il est important que les enfants continuent à jouer en extérieur l’hiver. Quelle que soit la météo, n’hésitez pas à aller jouer au parc ou dans votre jardin. Et pour votre intérieur, pensez à aérer au moins 2 fois par jour.

Attention aux croyances et préjugés :

Un autre préjugé que l’on retrouve souvent au sujet des maladies concerne un éventuel « terrain fragile » : « il tombe toujours malade ». A partir du moment où on y croit fort et qu’on le répète, on va en faire une croyance.

On appelle d’ailleurs cela une croyance limitante : c’est une idée ancrée qui envoie un puissant message au corps. Si vous pensez que vous allez tomber malade, cela va arriver, car votre corps va s’efforcer de répondre à votre croyance.

Quand on dit ce type de phrase à un enfant, c’est la même chose, l’enfant a une loyauté fondamentale inconsciente envers les adultes et surtout envers ses parents ; il s’efforcera donc également de confirmer leur croyance, de façon totalement inconsciente.

On peut donc travailler sur ces croyances et éviter de transmettre nos « automatismes de pensée ». Cela peut aider l’enfant sur le plan de sa santé, mais aussi de tout autre domaine de son développement.

En hiver, voyez les choses du bon côté, laisser votre enfant s’amuser et profiter des espaces extérieurs. En effet, l’air extérieur est toujours plus sain que celui d’une pièce fermée. N’oubliez pas que tomber malade n’est pas une fatalité, c’est même parfois un passage obligé pour développer son immunité.

Et enfin pensez à vous laver les mains et celles de vos tout-petits régulièrement pour tout de même diminuer la fréquence de ces petits tracas de l’hiver.

Visionnez toutes nos vidéos

S'abonner à BABILOU

Ces contenus peuvent vous intéresser

babilou-sommeil

Le sommeil du tout-petit

Le sommeil est un besoin vital pour la santé, le développement de l’enfant, sa gestion des émotions, son appétit… Dormir aide à grandir, à mémoriser et à se développer. La physiologie du sommeil de l
Lire l'article