Apprentissage de la propreté : comment aider votre enfant à passer le cap ?

Apprentissage-de-la-proprete-comment-aider-votre-enfant-a-passer-le-cap-babilou.jpg

L’acquisition de la propreté est une étape naturelle et importante du développement de l’enfant. « Devenir propre » ne s’apprend pas ! On parle donc plutôt d’acquisition que d’apprentissage. Comment accompagner l’enfant dans cette période à la maison et à la crèche ?  

La propreté : à chacun son rythme !

Deux ans ? Trois ans ? Il est difficile de donner un âge précis. Même si l’acquisition de la propreté intervient souvent en pleine phase d’opposition, il n’y a pas de règles ni de méthodes.  L’enfant devient propre à son rythme, quand le moment est venu pour lui. Il faut qu’il soit prêt physiologiquement et psychologiquement. En général, l’enfant est d’abord propre la journée, puis un peu plus tard, la nuit. 

La propreté s’acquiert quand l’enfant est en capacité de maîtriser ses sphincters et prêt à renoncer au soin de maternage qu’est le change d’une couche, moment privilégié et intime, avec son parent ou sa référente en crèche. Entre envie de devenir grand et envie de rester bébé, le sentiment de l’enfant est ambivalent !
  
L’essentiel est de saisir les signes annonciateurs que l’enfant exprime : 

  • Il montre son désir de contrôler ses envies et vous dit (ou vous montre) que sa couche a besoin d’être changée
  • Il parvient à rester plusieurs heures avec une couche sèche
  • Il montre de l’intérêt pour le pot ou les toilettes
  • ...

Un peu de patience et de disponibilité de votre part et cette étape capitale sera franchie… à la grande satisfaction de tous !

Apprentissage-de-la-proprete-comment-aider-votre-enfant-a-passer-le-cap-babilou-2

La propreté : une question de continuité 

Pour les professionnels de la petite enfance, il est essentiel de travailler avec la famille, en associant l’enfant à ce qui se passe (d’important !) pour lui et en l’accompagnant vers l’autonomie.

Assurer un lien de continuité entre la maison et la crèche

Les professionnels échangent avec les parents afin de créer une continuité entre la crèche et le domicile. Parfois, un enfant refuse les toilettes de la crèche, adaptées pourtant à sa taille mais moins rassurantes que le pot avec lequel il est déjà familiarisé à la maison. Un pot peut donc être mis à disposition dans le poste de change.

Rendre l’enfant acteur de ses changes

Certains enfants, désireux de faire la même chose que les enfants qui n’ont plus de couche, demandent les toilettes. Les professionnels les invitent alors à enlever leur couche, à aller aux toilettes et à remettre une couche ensuite.
 
Dès que l’enfant est à l’aise en position debout, le change debout peut lui être proposé. Sous l’œil attentif et bienveillant de l’adulte, il défait sa couche, la jette à la poubelle, se nettoie et avec l’aide de l’adulte enfile une couche propre.  

Accompagner l’acquisition de la propreté par le jeu

Des jeux permettant à l’enfant de « jouer » ce qu’il vit sont proposés. On parle de jeux d’imitation, essentiels dans le développement de l’enfant. Par exemple, la mise à disposition de poupées, pot, couches ou les activités de transvasement de sable, de semoule. L’enfant ressent et visualise ainsi ce qu’il se passe dans son corps : écouler, déborder, retenir…

Apprentissage-de-la-proprete-comment-aider-votre-enfant-a-passer-le-cap-babilou-3

Poser des mots et aider l'enfant à avoir confiance en lui

Les professionnels veillent également à ce que l’enfant ne se sente pas en échec. Un enfant peut être propre à la maison et avoir besoin de plus de temps à la crèche. Les équipes demandent aux parents d‘apporter suffisamment de changes pour que l’enfant se sente bien tout au long de sa journée et le rassurent pour qu’il continue à avoir confiance en lui.

Le dialogue, la verbalisation, une relation de confiance avec le parent, la continuité entre la maison et la crèche sont nécessaires pour que l’enfant mène à bien son projet de devenir propre et… que cette période soit bien vécue par tous !

6 astuces pour accompagner votre enfant dans cette nouvelle étape vers l'autonomie

  • Soyez à l’écoute des signes que votre enfant vous adresse ! Il a une aisance motrice ?  Il monte et descend les escaliers ? Tape dans le ballon ? Parvient à contrôler ses gestes ? Pose doucement des objets ? Autant d’indices vous permettant de penser que votre enfant est prêt…
  • Investissez dans un pot que vous pouvez même choisir avec votre enfant. Laissez le pot toujours à la même place pour que l’enfant ait un repère et puisse l’utiliser, en toute autonomie.
  • Dès que l’enfant montre qu’il se sent prêt, facilitez-lui la vie en remplaçant le body par une culotte et en évitant de lui faire porter une salopette ou un pantalon serré…trop compliqués à enlever rapidement !
  • Evitez les trop longues séances sur le pot ou de lui proposer à heures fixes. C’est lui qui ressent ses envies !
  • Montrez-lui que vous remarquez ce qui se passe pour lui… sans en faire trop ! Votre enfant grandit, tout simplement.
  • Acceptez également qu’il n’y arrive pas toujours. L’acquisition de la propreté est un processus qui se fait par étapes. Respectez-le, rassurez-le et encouragez-le.