Nouveau confinement : dois-je m'inquiéter pour mon ado ?

La période actuelle est difficile à vivre pour les familles, les adultes, les enfants et les adolescents. Les confinements, les restrictions et le manque de perspectives pèsent tout particulièrement sur nos adolescents.

Les réactions de mon ado sont-elles « normales » ?

L’adolescence, d’un point de vue psychologique, est une séquence temporelle particulière : elle se caractérise par une succession d’équilibres et de déséquilibres, et reste marquée, « même si elle se déroule bien », par des turbulences.

La grande difficulté est alors de savoir ce qui relève d’une certaine normalité (des manifestations plus bruyantes, plus marquées que lors de l’enfance) et du pathologique, quand l’adolescent ne maitrise plus sa souffrance, qu’il se laisse envahir par ses difficultés.

L'adolescence : la découverte d’un nouveau corps

Prenons par exemple la question du rapport au corps, et notamment à la propreté. L’adolescent se retrouve avec un nouveau corps, un visage changé, une voix différente. Il a besoin de temps pour s’apprivoiser et s’habituer à toutes ces nouveautés. L’adolescence, c’est le temps de la pudeur, pour lui, comme pour les parents. De nouvelles réactions de la part de votre adolescent font alors partie d’une « certaine normalité » : il ou elle pourra passer des heures dans la salle de bain ou à l’inverse l’éviter au maximum ; ils se montreront maladroits ; des complexes, des changements alimentaires et un certain sentiment d’étrangeté pourront apparaitre.

En revanche, si l’envie de régime se transforme en refus de nourriture ou en contrôle excessif qui dure, suivi parfois de phases de boulimie ou si l’adolescent se met à pratiquer du sport à outrance, il s’agira de s’en soucier. Les notions d’excès, d’intensité et de fréquence doivent inquiéter le parent. Si votre adolescent fait 2 heures de sport intensif un jour, puis 2 journées de canapé intensif les jours d’après, pas d’alerte !

De véritables tempêtes émotionnelles

Il en va de même avec les émotions : l’adolescence est marquée par une période de grande émotivité : l’adolescent vit des humeurs très changeantes (parfois en quelques minutes !), passe d’un extrême à l’autre, et n’arrive pas souvent à exprimer clairement ce qu’il ressent. Tout cela fait malheureusement partie du « package de l’adolescence ». En revanche, cela peut être plus inquiétant si l’adolescent montre un état déprimé qui dure et s’installe, ou si ses émotions se montrent en décalage avec les circonstances (par exemple, un manque de réaction face à des situations pourtant très émotionnelles). Dans de tels cas, l’adolescent est peut-être dans une difficulté émotionnelle qui nécessite d’investiguer davantage. 

Je reste vigilant si les comportements de mon ado :

  1. Durent dans le temps : cela fait plusieurs semaines, voire plusieurs mois, que mon adolescent se montre déprimé, très secret ou agressif.
     
  2. Montent en intensité : avec des adolescents, il est normal de connaitre des jours avec et des jours sans. Mais si vous avez l’impression que les améliorations sont de plus en plus rares et courtes, et que le négatif prend le dessus, il est temps d’investiguer davantage.
     
  3. Donnent le sentiment d’une sorte de « cassure », d’un « avant et d’un après ». Un problème est peut-être arrivé à votre enfant, dont il n’arrive pas à vous parler, et qui lui pèse de plus en plus.
     
  4. Concernent aussi d’autres environnements (collège/lycée, clubs sportifs, etc) en plus de la maison.

Dans de tels cas, quand le malaise s’installe ou s’intensifie, il est nécessaire d’en parler avec votre enfant et de consulter, dans un 1er temps, un médecin généraliste.

apcomm-logo

Cet article vous est proposé par Nadège LARCHER, psychologue « Développement de l’enfant et de l’adolescent » et fondatrice de APcomm : des conférences, formations, ateliers, livres et matériel pédagogique pour apprendre à communiquer.

Plus d'infos