Comment expliquer ce nouveau confinement à son enfant ?

parler-nouveau-confinement-enfant-compressed

La crise que nous traversons depuis plus d’un an nous a amené à remettre en question nos habitudes et a bouleversé notre quotidien. Que ce soit l’isolement, le télétravail, les habitudes de vie, nous vivons tous de grands changements que vivent également nos enfants.

L’importance de parler à son enfant pour le rassurer

Comment aborder cela avec un tout petit ? Comment parler des incertitudes que nous vivons ? Comment expliquer pourquoi crèches et écoles sont fermées à nos tout-petits ?

Depuis mardi 6 avril 2021 notre quotidien a à nouveau changer, plus de crèches, plus d’écoles, moins de sorties, des parents qui travaillent au milieu du salon…

Tout d’abord, ayez en tête que, pour le tout-petit, ce qui se passe en dehors de son monde direct (famille, nounou, crèche) lui est parfaitement étranger. Il n’a pas encore une grande capacité à s’intéresser aux autres et voit les choses de son point de vue. Pas besoin donc, de sortir un schéma du corps humain pour lui expliquer d’où viennent les nouveaux variants. En revanche, expliquez-lui les choses simplement. Il y a un virus qui se balade et, pour ne pas (trop) se le transmettre, on va rester un peu à la maison et quand il sera moins là, on retournera à la crèche. Un virus, c’est comme une petite bête qui peut être méchante et qui peut donner une maladie et ce n’est pas drôle d’être malade, on se sent faible, on a mal à la tête, au ventre…

Être attentif au non-verbal

Il est primordial de parler ouvertement des choses et de vos émotions. Si vous êtes anxieux ou en colère face à cette pandémie, expliquez-lui les choses pour éviter qu’il ne se fasse de fausses idées et qu’il soit seul face à son imaginaire débordant. Ne lui cachez pas vos peurs, justement, parlez-en et dites-lui qu’il peut de ne pas avoir la même ! Optez pour une explication franche : « j’ai peur du virus mais toi, tu as le droit de ne pas en avoir peur » ou « je suis triste car je ne peux pas déjeuner avec Sophie, mais tu peux continuer à faire des cookies. »

Votre enfant vous connait par cœur et voit vos émotions, vos sourcils parfois froncés, entend les coups de colère au téléphone, alors mettez des mots sur vos maux pour qu’il ne pense pas que ce n’est pas à cause de lui.

Libérez sa parole

Encouragez votre enfant à s’exprimer et à poser toutes les questions qu’il veut, elles seront souvent très concrètes. Et, si votre enfant a des questions auxquelles vous ne pouvez pas répondre ? Dites la vérité, à savoir que vous ne savez pas tout et invitez-le à aller poser sa question à l’autre parent, il verra ainsi que les réponses peuvent être différentes et vous lui apprendrez, doucement, que les opinions aussi sont différentes.

Ne lui mentez pas, ce nouveau confinement, ce ne sont pas des vacances. C’est d’ailleurs pour ça que vous devez travailler à la maison.

Pendant les vacances, on se réunit, on voit les cousins et les grands-parents. Les vacances riment avec détente et convivialité. Là, bon, c’est presque ça….

mieux-comprendre-son-enfant-avec-la-communication-gestuelle.jpg

Quelques idées d’activités à faire pendant le confinement, pour le bien-être de tous.

Si vous profitiez de ce nouveau confinement pour apprendre à votre enfant à prendre soin de lui ? Apprendre à se moucher, apprendre à tousser dans son coude, à se laver les mains.… Faites-en des jeux et dites-vous que prendre soin de soi, c’est aussi améliorer son estime de soi.

Profitez aussi de ce confinement pour observer votre enfant, et, essayez, en une journée, de faire le point sur les gestes qu’il fait. Vous verrez alors que votre enfant reproduit souvent les mêmes actions : pousser, courir, grimper, empiler, explorer, verser, déverser. Pourquoi alors ne pas réfléchir à des jeux qu’il pourrait faire en fonction de cela ? Transformez votre salon en parcours moteur, sécurisez les lieux et faites du canapé un trampoline et des cartons qui traînent des toboggans. La tension redescendra d’un coup et le nombre de « non » aussi.

Pendant ces semaines, parlez-lui de la crèche, de la nounou, de son quotidien, de ses copains, montrez-lui des photos de cet endroit, il est important de maintenir le souvenir de ce lieu pour faciliter le retour qui aura bientôt lieu, il faut y croire 😊

    Ce qu'il faut retenir

    • Expliquez les choses, quelque soit l’âge de l’enfant car lui aussi va perdre ses repères et il lit votre inquiétude sur votre visage.
    • Adaptez votre discours à son âge et n’oubliez pas qu’il est attentif à vos réactions.
    • Profitez de ces moments pour observer et répondre au mieux aux besoins de votre enfant dans ce contexte particulier.
    • Montrez-lui les bons gestes à adopter
    • Parlez-lui de la crèche ou de la nounou pour que le retour se fasse ensuite plus facilement.

    Maelys Le Levreur, éducatrice de jeunes enfants, éducatrice Montessori et ancienne directrice de crèche, accompagne les jeunes et futurs parents personnellement et au sein des entreprises. Plus d’infos sur son blog et son compte Instagram @mylittlecoaching