paroles de professionnels

La période du « non » chez l’enfant, un moyen de s’affirmer !

27/11/2018


La période du "non" chez le tout-petit, appelée phase d'affirmation de soi est une étape importante par laquelle passent tous les enfants, plus ou moins intensément. C'est souvent à l'arrivée des premiers mots, lorsque la marche est bien acquise, que l'enfant va commencer à s'affirmer en s'opposant aux usages du quotidien.

 

Un moyen pour exprimer son ressenti

 

Lorsque l’enfant dit « non » ou refuse de faire une action que l’adulte lui demande, il exprime son désir, son besoin, un trop-plein émotionnel… que son cerveau n'est pas en capacité de gérer autrement. Il s'affirme avec les moyens qui sont à sa disposition, c’est-à-dire, son corps et ses premiers mots dont le "non" et ne cherche pas à contrarier l’adulte.

 

L’enfant agit comme un chercheur, il vérifie ses hypothèses

 

De la même manière, lorsque l'enfant reproduit une même action plusieurs fois malgré le désaccord des parents, il n’est pas en train de le "tester", il vérifie simplement la stabilité du "non" de l'adulte sur une même action, mais dans des contextes différents.

Par exemple, lorsque le tout-petit touche un objet plusieurs fois et recommence même lorsque son parent lui a dit non c’est un moyen de vérifier autant de fois que nécessaire son hypothèse : le parent continue à lui dire non.

Comme les chercheurs, l’enfant construit son savoir par la répétition.

 

Cet exemple est assez fréquent avec les objets électroniques : lorsque le parent refuse que son enfant touche l'ordinateur, l’enfant va essayer à nouveau. Il touchera ensuite la tv, puis la tablette… pour vérifier que le parent dit toujours « non ». D'autant plus que ces objets se ressemblent et sont beaucoup manipulés par les adultes, l'enfant a donc besoin de temps pour le comprendre.

 

Il faudra attendre l'âge de raison (autour de 5 - 7 ans) pour que l'enfant commence à maîtriser l'expression de ses émotions de manière socialement correcte.

 

Des astuces pour gérer cette période

 

Pour son développement, il est nécessaire de dire « non » à l’enfant mais aussi de considérer son désir de faire ou ne pas faire en le laissant s’exprimer.

 

Vous pouvez valoriser son désir et le respecter sans le satisfaire immédiatement. Par exemple, lorsqu’il vous demande des bonbons : "Ces bonbons sont très beaux, lequel te fait envie ? Un rond, un petit, un rouge ? Tu ne peux pas le manger maintenant mais tu pourras en choisir un pour le goûter".

 

Le cerveau de l’enfant comprend mal les formules négatives. Essayez donc, autant que possible, d’utiliser l’affirmation.

Par exemple : "marche doucement" au lieu de "ne cours pas".

 

Favoriser l’autonomie du tout-petit est aussi un bon moyen pour que votre enfance accepte plus facilement les contraintes du quotidien. Le laisser faire seul c’est lui permettre de s’affirmer et prendre confiance en lui. Vous pouvez donc essayer de trouver, avec lui, des repères dans le temps : "Ce matin tu peux mettre tes vêtements seuls mais c’est moi qui mets tes chaussures".

 

Quelles que soient vos astuces pour passer la période du « non » chez l’enfant, la répétition d’un ton bienveillant reste l’une des meilleures façons pour que l’enfant apprenne.

Partagez cet article

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo Partager sur Twitter Partager sur Linkedin


Retrouvez toutes nos paroles de professionnels