paroles de professionnels

La jalousie, un sentiment qui aide à grandir ?

01/07/2016


Quelques mois ou années après votre premier enfant, vous avez décidé d’agrandir la famille et d’offrir à votre aîné un petit frère ou une petite sœur. Comment peut-il réagir ?  Que se passe-t-il en lui ? Comment faire pour apaiser la jalousie que cette naissance peut susciter ?

 

Un nouvel équilibre à trouver

 

Dans les premières semaines de vie, le nouveau-né est particulièrement dépendant de sa mère. Elle apporte la réponse à ses besoins fondamentaux. Cela tisse entre eux un lien d’attachement exclusif. Le père a également un rôle à jouer par les soins et l’attention qu’il porte au bébé. L’enfant n’est plus uniquement dépendant de la mère. Il prend également conscience qu’il n’est pas l’unique objet d’intérêt et d’amour de la mère. Chacun trouve alors sa place et fait « famille » autour de l’enfant. L’arrivée d’un nouvel enfant remet en cause cet équilibre.

 

Un amour ambivalent

 

Le plus souvent, l’arrivée du nouveau bébé provoque chez l’enfant une réaction complexe faite d’intérêt, de ressentiment, d’amour, de rivalité, de jalousie … qu’il va exprimer ou au contraire réprimer. Régulièrement, ce sentiment envers le nouveau–né est sous tendu par une inquiétude, qui peut-être forte et douloureuse, de la perte de l’amour de ses parents : « Puisque mes parents ont un autre objet d’amour, vont-ils moins m’aimer, et peut être plus du tout ? ». Cette inquiétude est renforcée par l’attention et le temps que requiert le nouveau-né, rendant ses parents moins disponibles !  L’enfant peut alors imiter le bébé et régresser pour susciter leur intérêt. 

 

 

Donner de la place aux émotions …

 

Aider l’enfant à exprimer sa jalousie lui permet d’atténuer le sentiment qui l’anime. Il est essentiel d’en parler avec lui  ou de la mettre en scène à travers des jeux. Si les parents accueillent, sans jugement négatif, le ressenti de leur enfant, celui-ci se sentira reconnu et rassuré sur le fait que ses sentiments négatifs vis-à-vis du bébé ne mettent pas en péril l’amour que ses parents lui portent. C’est aussi l’occasion de poser les limites : ne pas faire mal, respecter le territoire de l’autre… Les livres pour enfants portant sur le sujet sont un bon support pour échanger avec l’enfant*.

 

… et  accorder une place à chacun

 

Accorder de l’attention et du temps au plus grand lors de moments d’échanges privilégiés, comme on le fait pour le plus petit, est primordial pour que chacun trouve un espace. Associer l’enfant aux soins apportés au bébé, favoriser l’interaction entre les deux enfants, faire remarquer au plus grand comment le plus petit réagit à sa présence et à ses mimiques contribuera à ce qu’il développe une relation positive avec lui.

Et plus que tout, le rassurer sur l’amour que vous, parents, lui portez.

 

Une étape qui fait grandir !

 

Si la jalousie est « normale » car elle révèle l’attachement que l’enfant a pour ses parents, c’est une étape à dépasser ! Elle ouvre sur la découverte de l’autre et sur la nécessité de lui faire de la place, première expérience de la vie sociale. Structurante pour le développement de l’enfant, la jalousie lui fait prendre conscience qu’il n’est pas le centre du monde, qu’il lui faut partager, qu’il est différent de l’autre et … que chacun est unique !

 

* Quelques idées de lecture :

  • On ne m’a pas demandé si je voulais une petite sœur de Martha Alexander
  • Sur les genoux de Maman de Agnès Herbert Scott
  • C’est mon jumbo de C.K. Dubois  

 

Partagez cet article

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo Partager sur Twitter Partager sur Linkedin


Retrouvez toutes nos paroles de professionnels