paroles de professionnels

A la découverte du monde… sur le dos !

22/09/2015


Les travaux d’Emmi Pikler, pédiatre hongroise, ont mis en évidence que l’enfant portait en lui un potentiel lui permettant de développer par lui-même les capacités motrices nécessaires pour passer de la position allongée sur le dos à la marche. Ce processus se déroule harmonieusement, l’enfant maîtrisant chaque étape de son développement avant de passer à la suivante : il découvre ses possibilités et ses limites et accède ainsi à la connaissance de son corps.

 

Les bébés au tapis !

 

On n’apprend pas à un enfant à marcher, il y parvient par lui-même, à son rythme ! L’environnement que vous aménagez doit favoriser la motricité libre, offrir des possibilités de s’appuyer sur un meuble pour se redresser. L’enfant doit également être encouragé et valorisé par un adulte qui lui fait confiance !

 

En crèche,  les bébés sont installés, durant les temps d’éveil, sur le dos sur un tapis pour  favoriser la liberté de mouvements. Cette position confortable, sécurisante et détendante (ne nécessitant aucune tension musculaire) autorise le plus d’activités propres à cet âge. Tout autre position, que l’enfant n’a pas encore acquise par lui-même, nécessiterait une grande énergie pour être maintenue et limiterait les mouvements des enfants pour ne pas mettre en danger leur équilibre. Leur attention à ce qui les entoure est alors fortement diminuée !

 

bébé_tapis_motricité_crèche

 

De la découverte de son propre corps…

 

La position allongée permet au bébé d’expérimenter de nouveaux mouvements : rouler sur le côté, se retourner. Ces mouvements sont les prémices des premiers déplacements et lui donnent l’occasion de découvrir le monde qui l’entoure.

 

Dans cette posture, le bébé va découvrir ses premiers objets de jeux : les mains ! Il les fait bouger, les attrape et les manipule pour découvrir un jour qu’elles lui appartiennent ! Ces temps d’observation de ses mains peuvent l’occuper pendant de longs moments. Il fait preuve de capacités d’attention et de concentration et développe ainsi les bases d’une coordination occulo-motrice entre les gestes et le regard. Viendra ensuite le temps de la découverte des pieds puis des objets qui l’environnent.

 

… à celle du monde des objets

 

D’abord saisis par hasard, les objets commencent à susciter l’intérêt de l’enfant. Dans des premiers mouvements  incertains puis de plus en plus coordonnés, il explore l’objet en le manipulant, le suçant, le tâtant et le faisant passer d’une main à l’autre. Il expérimente ainsi le poids, la texture, la forme et les caractéristiques de l’objet l’amenant ainsi progressivement à la connaissance et à la différenciation des objets. Le bébé a besoin de renouveler ces expériences plusieurs fois. Il est donc nécessaire de lui proposer les mêmes objets (3 ou 4 à la fois) et remplacer chaque objet quand le bébé s’en désintéresse, signe qu’il en a acquis la connaissance. Attention au poids des objets (20g maxi) jouets_autou-bébé_motricitéet à la facilité de préhension pour que le bébé puisse s’en saisir !

 

Découvrir l'article : quels jouets disposer autour de votre bébé ?

 

C’est l’intérêt pour le monde et les objets qui l’entourent qui amène l’enfant à se déplacer : il cherche à les attraper. Il  développe alors, en fonction de ses envies et de la maturation de son système nerveux, les capacités motrices  nécessaires pour partir à la découverte et satisfaire sa curiosité ! La position allongée au sol est un bon point de départ pour expérimenter de nouveaux mouvements, de nouvelles postures et prendre conscience de l’organisation dynamique globale de son corps, de ses muscles et acquérir des positions de plus en plus complexes qui le mèneront à la position assise puis à la marche !

Partagez cet article

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo Partager sur Twitter Partager sur Linkedin


Retrouvez toutes nos paroles de professionnels