paroles de professionnels

A l’ère du digital : bien grandir avec les écrans

16/09/2015


Depuis quelques années, les écrans font partie intégrante de nos vies et modifient nos habitudes. Le digital fait évoluer nos relations, nos perceptions et notre vocabulaire : on like, on tweete, on surfe, on poste. Comment faire le lien entre la « vraie » vie et la vie « online » ? Comment articuler le numérique avec le développement de l’enfant ? Comment lui donner des repères face aux écrans ?

 

ecran-tablette-bébéIl est loin le temps où nous communiquions avec des lettres, envoyions des cartes postales ou téléphonions au milieu du salon, tirant sur le fil de l’appareil pour accéder à la pièce la plus proche et espérer un peu d’intimité !

 

L’arrivée du digital bouleverse les habitudes, et ce dès le plus jeune âge. Par exemple, avant l’enfant découvrait son image pour la première fois à travers un miroir. Aujourd’hui, il se découvre sur l’écran d’un smartphone ou d'une tablette, à travers les photos prises par ses parents.

 

L’enfant acteur face aux écrans

 

Vous pensez que votre enfant est passif face aux écrans ? Vous vous trompez !

 

Dans ses trois premières années, l’enfant a besoin d’agir sur tous les objets qui l’entourent : il touche, bouge, teste son équilibre, jette, vide, lance. Par l’observation, l’exploration de  ce qu’il voit (ses parents, les autres enfants) et l’imitation, il développe son imaginaire et construit sa compréhension du monde.  En s’imprégnant des images vues à la télévision ou dans des jeux vidéo - adaptés à son âge - l’enfant stimule sa vue et son audition. Sa capacité de concentration et son acuité visuelle s’en trouvent ainsi renforcées.

 

Les écrans, notamment les smartphones et tablettes, aident également l’enfant à développer sa motricité fine. Manipuler ces objets fragiles nécessite en effet un toucher délicat : le pouce et l’index de l’enfant permettent d’agir avec précision. Néanmoins, n’oubliez pas que votre enfant a 10 doigts ! La découverte et la sollicitation de l’ensemble des doigts sont fondamentales pour maîtriser les gestes fins : saisir de petits objets, enfiler des perles de plus en plus fines, nouer ses lacets, jouer au volley-ball, faire du piano, écrire,...

 

L’introduction du numérique dans notre quotidien nous demande de plus en plus tôt de maîtriser l’écriture sur les supports digitaux (ordinateurs, tablette, smartphone) …sans pour autant oublier l’écriture sur papier, source de plaisir et de découverte. Avec un crayon, on fait des trous dans la feuille quand on écrit trop fort, on fait des pâtés quand on en met trop, on entend le bruit du crayon qui glisse sur la feuille, on laisse son empreinte, on trace sa personnalité.

 

En compagnie d’autres enfants, le jeu vidéo devient un moyen additionnel de socialisation. Entre amis ou frères et sœurs, chacun avec une manette ou encore en interaction avec d’autres personnages,… le jeu vidéo devient une activité collective qui favorise la communication, le partage de valeurs et centres d’intérêt et la capacité d’adaptation. Il et toutefois important de proposer d'autres types de jeux à l'enfant afin de diversifier ses expérimentations !

 

Etre parent à l’ère du digital

 

Les parents d’aujourd’hui se demandent souvent quel comportement adopter vis-à-vis des écrans. Si les règles et limites fixées sont propres à chaque famille, il est essentiel de ne pas être dans l’interdit ou le non systématique. Il est important de communiquer positivement auprès de son enfant pour lui donner ainsi des repères-temps : « Tu joues à l’ordinateur après le goûter et avant ton bain », « Tu regardes ce dessin animé et ensuite on éteint la télé ».

 

Comme pour toutes les activités préférées de l’enfant, le temps à  consacrer aux écrans doit être enoncé par les parents, en fonction de l’âge de l’enfant et toujours en précisant la règle avant.

 

©Fotolia

 

L’enfant se construit d’abord par l’imitation, en reproduisant notamment ce qu’il voit à la maison et plus encore ce que font ses parents. Les règles que vous lui fixez doivent avoir du sens avec votre propre utilisation des outils digitaux : « on ne pianote pas sur son téléphone à table ».

 

Plus tard, au moment de l’adolescence, l’inscription sur les réseaux sociaux est souvent incontournable car elle permet l’appartenance à un groupe. Les relations de votre enfant doivent pourtant exister également dans la « vraie » vie. La frontière entre les mondes réel et virtuel est mince. La modération est inhérente à votre fonction de parents. A vous d’apprendre à votre enfant à distinguer espaces public et intime … tout en veillant à respecter son espace personnel.

 

Votre enfant  cherchera régulièrement à bousculer les règles que vous établirez. Rappelez-lui que c’est vous en tant que parent qui choisissez et savez ce qui est bien ou non pour lui. Et n’oubliez pas une chose : dans le domaine du digital, votre enfant aura aussi bien des choses à vous dire et à vous transmettre !

Partagez cet article

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo Partager sur Twitter Partager sur Linkedin


Retrouvez toutes nos paroles de professionnels