paroles de professionnels

Grandir avec des interdits, des règles et des limites

24/06/2015


En tant que parent, vous désirez le meilleur pour votre enfant. Cela vous renvoie souvent à des sentiments contradictoires : d’un côté, le désir de protéger votre enfant et de l’autre, l’envie qu’il acquiert son autonomie. Quelle place tiennent règles, limites et interdits dans sa construction ? 

 

Pour se construire sereinement au sein d’un groupe et apprendre à vivre avec les autres, l’enfant a besoin du soutien bienveillant de l’adulte. A la crèche comme à la maison, un cadre rassurant doit être posé. Ce cadre fait de règles, d’interdits et de limites est essentiel pour donner des repères à l’enfant et l’aider à trouver les clés pour grandir avec les autres.

 

Pourquoi poser de limites ?

Poser des limites est un acte éducatif qui répond aux besoins de l’enfant et lui permet d’intégrer des limites pour lui même. Elles permettent à l’enfant de situer sa place auprès de celle de l’adulte. Il intègre qu’il est une personne à part entière qui peut décider et choisir.

 

L’enfant a besoin de repères pour comprendre les limites du monde qui l’entourent, ce qui est attendu de lui, apprendre  à vivre avec les autres et intégrer les règles de la vie sociale. Face à son envie de toute-puissance, les limites engendrent de la frustration qu’il va peu à peu être en capacité d’accepter.

 

Comment poser des limites à l’enfant ?

Poser les limites et les règles avec un ton ferme et clair, un regard sérieux et assuré, permet de capter l’attention de l’enfant. Dans un climat de crainte et d’effroi, l’enfant n’entend pas le message et le contenu de la règle car il est envahi par l’émotion suscitée par la colère de l’adulte.

 

Donner une explication courte et simple pour expliquer l’interdit est essentiel : « on ne touche pas  la porte du four car elle est très chaude ». L’enfant, même s’il n’en comprend le sens exact, sait qu’il y a une raison qui le justifie.

 

C’est dans la répétition de son comportement et dans la constance de la réponse de l’adulte que l’enfant intègre la règle et repère si ce qu’il fait est autorisé ou non autorisé. Le tout jeune enfant qui avance les doigts vers la prise en regardant son parent n’est donc pas dans la provocation mais vérifie la règle posée !

 

regles_interdits_limitesL’enfant a besoin que son sentiment de frustration soit reconnu et compris de l’adulte sans jugement. Il peut être débordé par ses émotions intenses (colère, désaccord,…). L’adulte qui  met des mots sur ces émotions permet à l’enfant de se sentir reconnu et d’accepter la limite ou règle posée. C’est ce qui le fait grandir !

 

Règles et limites : un code de sécurité

Pour l’enfant, adapter ses comportements en tenant compte de ses besoins et de ceux des autres est une vraie difficulté. Le cadre que vous fixez avec votre enfant lui permet d’avoir confiance en lui et en les autres, de se construire et se sociabiliser.

 

Certaines règles assurent la protection de l’enfant. Non négociables, elles relèvent de l’interdit. Elles sont posées de manière prioritaire pour protéger l’intégrité physique de l’enfant : « Tu donnes la main quand on traverse la rue », « Tu ne touches pas la porte du four ».

 

Certaines règles permettent la vie en communauté et assurent le respect mutuel : « On ne tape pas sur les autres », « On prend soin du matériel », « On dit merci ».

D’autres enfin sont propres à chaque famille, à chaque situation et posent des limites : « Il est l’heure de se coucher, tu vas au lit ».

 

Limites et règles permettent à l’enfant de trouver sa place, d’être rassuré, de distinguer ce qui est autorisé de ce qui ne l’est pas, ce qui assure sa protection et celle des autres et ce qui, à l’inverse, nuira à la vie en société. Sentiments, oppositions et désirs sont naturels et méritent d’être écoutés… sans pour autant être toujours exaucés !

©Babilou

 

Partagez cet article

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo Partager sur Twitter Partager sur Linkedin


Retrouvez toutes nos paroles de professionnels