paroles de professionnels

Les allergies saisonnières

17/04/2015


Le printemps et les beaux jours reviennent et avec eux, le soleil, les arbres qui verdissent, les fleurs, les sorties au jardin ou les balades en forêt. Que de plaisirs ! Mais, pour certains, ces loisirs peuvent tourner au calvaire, à cause des réactions allergiques dues aux pollens.

 

                                                                                                                                                                                         ©Fotalia

 

Les grains de pollen contribuent au développement de la végétation. Leur abondance et leur fort pouvoir allergisant sont cependant responsables de réactions allergiques chez 10 à 20% de la population. D’autres facteurs extérieurs peuvent aussi intervenir : la pollution atmosphérique, l’association de pollens différents ou la réaction avec certains aliments.

 

Comment se manifestent les premiers symptômes ?

L’allergie peut survenir à tout âge. Chez les enfants, les premières crises apparaissent généralement vers le 2ème printemps.

 

Ses manifestations peuvent prendre plusieurs formes  :

  • Rhinite ou “rhume des foins” : écoulement nasal permanent, sensation de nez bouché, nez qui pique, éternuements en salve. La rhinite est toujours bénigne mais peut perturber la vie quotidienne.
  • Conjonctivite: yeux rouges, larmoyants, sensation de brûlure ou gêne à la lumière,
  • Allergie au niveau de la bouche : petit gonflement des lèvres avec démangeaison,
  • Crises d´asthmes : diminution du souffle, sifflements bronchiques, toux persistante souvent nocturne.

 

Peut-on éviter les réactions allergiques chez mon enfant ?

La meilleure solution est d’éviter les allergènes. Plus  facile à dire qu'à faire ! Quelques précautions simples améliorent souvent la situation.

 

Choisissez le moment de ses sorties 

La quantité de pollens dans l'air étant plus faible le matin, privilégiez les sorties de bonne heure, plutôt qu'en milieu ou fin de journée. Profitez de ces sorties pour aérer la maison ou l’appartement  puis fermez les fenêtres pour le reste de la journée.

 

Observez les calendriers polliniques 

Les pollens ne sont pas seulement présents au printemps. Certains d’entre eux sont en suspension dans l'air dès le mois de janvier ou février... Autant dire que la mauvaise saison est souvent plus longue qu'on le croit ! Pour avoir connaissance de la période qui vous concerne, rendez-vous sur le calendrier des pollens.

 

Faites entretenir votre jardin

Pensez à faire entretenir votre jardin, l'herbe devant toujours y être coupée le plus ras possible. Prenez conseil auprès d'un pépiniériste pour choisir des arbres et des plantes qui diffusent le moins de pollens.

 

Douchez régulièrement votre enfant

Avant le coucher ou au retour de promenade, une douche délogera les pollens.

Pensez également à rincer ses cheveux dans lesquels les grains de pollens ont sûrement été piégés en grande quantité.

 

Changez régulièrement ses vêtements

Lavez plus fréquemment qu'à l'habitude ses vêtements et changez les tous les jours.  Attention, n'étendez pas vos lessives à l'extérieur, les pollens risqueraient de se fixer à votre linge propre…

 

Choisissez avec attention votre lieu de vacances

Si la saison pollinique est plus courte en altitude qu'en plaine, les pollens y sont néanmoins très nombreux et les réactions peuvent être violentes. Pour des vacances plus reposantes, préférez la mer ! Attention aux baignades en piscine, le chlore est un irritant qui peut fragiliser les muqueuses déjà malmenées.

 

Ces quelques mesures devraient déjà vous faciliter la vie et apporter un certain confort à votre enfant !

 

Si elles ne suffisent pas, seul le médecin pourra, selon les cas, avoir recours à des prescriptions médicamenteuses anti-allergiques ou prévoir une désensibilisation (en cas d’allergie impliquant un seul allergène).

Partagez cet article

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo Partager sur Twitter Partager sur Linkedin


Retrouvez toutes nos paroles de professionnels