paroles de professionnels

Pourquoi faut-il maintenir le lait dans les repas en crèche ?

26/01/2017


 

Les années 2010 ont vu la montée en puissance de nouveaux modes de vie, reflétés entre autres, à travers les régimes alimentaires.

 

Les structures d’accueil collectif sont soumises aux recommandations du Groupe d’Etudes des Marchés de Restauration Collective et Nutrition (GEMRCN).

Sa dernière version d’août 2015 a mis en lumière de nouvelles spécificités concernant les enfants de moins de 1 an :

  • Les seuls produits céréaliers autorisés dans le GEMRCN sont les céréales à diluer dans le lait (pas de pain ni de biscuit).
  • Le lait est devenu le seul laitage à privilégier jusqu'à 12 mois.

 

Ceci se justifie par la supériorité nutritionnelle du lait comparé aux autres laitages ; Il permet ainsi de :

  • Favoriser l'apport en fer ;
  • Limiter l'apport en sucre ;
  • Favoriser l'apport en acides gras essentiels.

 

Aux intérêts diététiques s'ajoute un intérêt relationnel. Ainsi, continuer à boire au biberon, permet de prendre son repas dans une relation privilégiée et individualisée avec un adulte et comble le besoin de succion des jeunes enfants.

 

Chez Babilou, nous avons cherché à nous adapter à cette nouvelle réglementation sans prendre le risque de provoquer un déséquilibre alimentaire. En effet, certains enfants peuvent parfois manifester une lassitude temporaire face au lait. Il ne faut pas s’inquiéter, cela est courant, mais nous devions trouver des alternatives.

Dans les EAJE Babilou et pour le goûter uniquement, nous proposerons donc un régime alimentaire adapté, dans le cas où un enfant manifesterait un rejet du lait :

  • Dans un premier temps, des bouillies à base de lait infantile et céréales instantanées ;
  • Dans un second temps, si l’enfant refuse également les bouillies, des laitages nature à la cuillère (mais qui ne seront pas proposés aux enfants de moins de 8 mois, ni au déjeuner).

 

Nous espérons ainsi répondre aux préconisations nutritionnelles et aux besoins et goûts particuliers des tout-petits.

 

 

Partagez cet article

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo Partager sur Twitter Partager sur Linkedin


Retrouvez toutes nos paroles de professionnels