paroles de professionnels

Les virus de l'hiver

15/11/2016


Tout savoir sur les virus de l’hiver !

 

Les températures commencent à baisser et avec elles réapparaissent les infections hivernales : rhumes, gastro-entérites ou encore bronchiolites sont particulièrement nombreux en cette saison.

Quand faut-il consulter ? Quels sont les bons réflexes à avoir ? 

 

Des infections plus fréquentes en hiver, mais pas nécessairement virulentes

Les infections ORL courantes sont très souvent bénignes et sans gravité. On peut citer les rhumes, les bronchites et  les angines. Les autres infections hivernales nécessitent souvent des mesures d’hygiène renforcées.

 

Le rhume

 

D’origine virale la plupart du temps, il guérit spontanément en quelques jours (1 à 2 semaines). Les rhumes d’origine allergique quant eux, persistent tant que l’irritant ou l’allergène n’est pas évité.

 

Le traitement consistera surtout en mesure permettant d’améliorer le confort du malade et d’éviter la transmission : se laver fréquemment les mains et le visage, s’hydrater régulièrement, utiliser des mouchoirs à usage unique, faire des lavages de nez avec du sérum physiologique pour hydrater la muqueuse nasale et pour moucher les nourrissons, prendre du paracétamol pour calmer la fièvre ou les maux de tête.

 

Il est utile de consulter un médecin en cas de persistance des symptômes au-delà d’une durée classique, de douleurs des sinus, sécrétions purulentes prolongées, inconfort des enfants (mauvaise  alimentation, grognon) ou fièvre persistant plus de 48h.

 

La gastro-entérite : sous haute surveillance chez les plus jeunes

 

La majorité des gastro-entérites est d’origine virale. Elles associent diarrhées / vomissements et parfois de la fièvre.

Elles sont très contagieuses, via les selles uniquement. On préconise une hygiène parfaite - en particulier lors des changes - pour éviter de contaminer l’entourage. Le lavage des mains très fréquent est essentiel, avant et après les changes, après avoir touché le plan de change, poignées de portes, … et avant de manger.

 

Le risque essentiel chez le nourrisson et le jeune enfant étant la déshydratation, le traitement soignera les symptômes et repose principalement sur la réhydratation orale.

 

Il faut consulter si l’enfant mange moins de 50% de sa ration quotidienne ou en cas de persistance des symptômes au-delà de 48h.

 

La brochionlite

 

Elle touche chaque hiver en France près de 30% des nourrissons.

 

La bronchiolite débute par un simple rhume et une toux sifflante qui s’accompagne d’une gène respiratoire, à laquelle s’ajoute une difficulté à s’alimenter.

Le virus se transmet par la salive, les éternuements, la toux, les objets ou le contact avec les mains d’une personne enrhumée. En effet, le rhume de l’enfant et de l’adulte peut entrainer la bronchiolite du nourrisson.

Il est important de consulter systématiquement si l’enfant a moins de 3 mois ou si la fièvre persiste au-dessus de 38,5, auquel cas le médecin vérifiera qu’il n’y a pas de surinfection bactérienne (otite, pneumopathie, …)                 

Enfin, si l’enfant mange moins de 50% de sa ration quotidienne, il est également préférable de consulter.

 

L’enfant sera, dans la plupart des cas, guéri au bout de 5 à 10 jours et toussotera pendant 2 à 3 semaines. En cas de difficultés alimentaires ou d’encombrement important, de la kiné respiratoire pourra être proposée.

 

Pour soulager les symptômes, quelques mesures d’hygiène peuvent aider : nettoyer le  nez avant les repas et avant le coucher, bien hydrater l’enfant. S’il a des difficultés alimentaires, fractionner ses repas et enfin, humidifier sa chambre                                                                                                                                               

 

La plupart des virus de l’hiver se traite donc sans antibiotique et avec des mesures simples ; néanmoins si le comportement de votre enfant et sa réaction face au virus vous inquiète, n’hésitez pas à prendre rendez-vous chez votre médecin. 

 


Zoom sur : la fièvre, un ennemi qui vous veut du bien.

 

La fièvre est une élévation de la température du corps au-delà de 38°. C'est une réaction normale de l'organisme pour l'aider à lutter contre une infection. En elle-même, la fièvre est le plus souvent sans gravité et ne nécessite un traitement que lorsqu'elle dépasse 38°5C et qu'elle est mal supportée. C’est un symptôme, un signal qui indique que l'organisme se défend contre un événement particulier : infection, inflammation, vaccination, poussée des dents...

Dans de nombreux cas, les poussées de fièvre sont bénignes et disparaissent en moins de trois jours.
En cas de fièvre modérée et si votre enfant la supporte bien, sourit, mange et boit comme d’habitude, il n'est pas en danger, il est inutile de traiter la fièvre. Contentez-vous de la surveiller.

Source : ameli.fr


Partagez cet article

Partager sur Facebook Partager sur Viadeo Partager sur Twitter Partager sur Linkedin


Retrouvez toutes nos paroles de professionnels